John Deere 3140, en route pour les sommets

John Deere 3140

Avec la gamme “40” européenne, John Deere confirme sa volonté de conquérir le monde. L’arrivée de la cabine SG2 qui harmonise l’ensemble de la gamme, l’apparition d’une vraie transmission intégrale et la capacité de relevage en hausse du 3140, le plus gros européen de l’époque, en témoignent.

Depuis la prise de contrôle de Lanz en 1956, John Deere ne cesse de confirmer son implantation sur le Vieux Continent. La série 00, puis 10 qui culmine avec le 710, est le premier acte. Avec la série 20, John Deere monte en puissance avec le premier John Deere à 6 cylindres construit à Mannheim, le 3120. En 1972, c’est la consécration du côté des grosses puissances avec l’arrivée des 42, 44 et 4630 construits à l’usine de Waterloo aux États-Unis, dont le confort est sans égal. Pour conforter son avance, John Deere propose le PPI (Poste de Pilotage Intégré) sur les plus gros modèles de sa gamme européenne les 2130 et 3130. Cette cellule de conduite est moins aboutie que la cabine ronde des gros américains, mais le PPI d’origine Sekura fera référence et marque un grand pas vers le confort pour les John Deere européens. En 1975, c’est le changement de capot qui arrive, puis en 1979, la série 40 pointe son nez toujours avec le PPI. C’est en 1981 que John Deere décide d’équiper désormais les modèles européens de la cabine SG2, évolution de la SG, qui a encore progressé en insonorisation. C’est surtout l’harmonisation de l’ensemble de sa gamme que John Deere concrétise. Le 3140 adopte cette nouvelle cellule de conduite à l’automne 1981, proposée également sur les modèles 1640, 2040 et 2140… Retrouvez l’intégralité de cet article dans le n°48 de Génération Tracteur.

Il n'y a pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire